Actualités

10 questions posées aux musiciens de « La corde sensible »

Le 5 avril 2017
Lahaie_pour web

Marie-Andrée Tardif et André Lahaie forment un duo pour le spectacle « La corde sensible ». On leur a posé 10 questions éclairs afin d’en savoir un peu plus à propos d’eux et du spectacle. Bonne lecture !

 

1.       Votre surnom?

M-A.T.   Marie
A.L.         Malheureusement, je n’ai pas vraiment de surnom maintenant.

 

2.       Quel chemin vous a mené à devenir musicien?

M-A.T.   Mes parents m’ont donné la chance de prendre des cours de piano et ça a été, pour moi, le début
d’une passion. La musique est ma meilleure amie, elle est exigeante, mais me rend heureuse et me console parfois.
A.L.        J’ai une formation complètement autodidacte au violoncelle. Pour moi, c’est une question de talent naturel et d’instinct… une attirance vers les arts. Jouer de la musique me rend heureux, et on fait passer un bon moment aux auditeurs en plus de rendre le monde meilleur!

 

3.       Vous avez choisi d’intituler votre concert : « La corde sensible ». On veut savoir pourquoi?

M-A.T.   Les cordes de nos instruments si sensibles à nos doigts, si sensibles à nos oreilles, à nos âmes. Concert  interprété par deux grand sensibles également.
A.L.        Deux instruments à cordes, les mélodies choisies le sont en fonction de l’intensité musicale qu’elles dégagent. Le but est de nourrir l’âme des auditeurs.

 

4.       Qu’est-ce qui vous a amené à former un duo? 

M-A.T.   Rencontre chez un ami commun, échange sur nos parcours, rendez-vous musical et nous voilà partis! J’avais cessé  de jouer depuis longtemps devant un auditoire parce que j’avais de la difficulté à gérer mon stress, mais André m’a convaincu.
A.L.        Je ne voulais pas jouer du violoncelle avec un gros groupe et le piano est l’accompagnateur parfait.

 

5.       Nommez une qualité de musicien de l’autre.

M-A.T.   André détient une bonne oreille musicale.
A.L.        Marie-Andrée est une bonne lectrice.

 

6.       Vous habitez loin l’un de l’autre, comment arrivez-vous à trouver des moments pour vous rassembler ?

M-A.T.   André est très généreux et se déplace chez moi. Ouf ! Heureusement, car je déteste conduire et je suis loin de chez lui.
A.L.        On fait de notre mieux, on est très impliqué dans ce projet. Tous les moments disponibles sont mis à profit, le résultat en vaut le coup. Marie-Andrée est la 4e pianiste avec qui j’essaie de mettre au point ce duo, je l’ai connu grâce à un ami de longue date. J’ignorais qu’elle jouait du piano. Elle m’a été présentée comme une artiste-peintre. Quand j’ai su qu’elle était également pianiste, je lui ai proposé d’essayer et tout de suite j’ai su que j’avais trouvé ma muse. La distance n’a donc pas d’importance pour nous.

 

7.       De quelle façon avez-vous déterminé la liste des pièces qui seront jouées ce samedi ?

M-A.T.   Mon collègue me vole les mots!
A.L.        En fonction de nos goûts, de ce qui nous est accessible techniquement, de la popularité, et de l’impact créé chez le public.

 

8.       Votre pièce coup de cœur dans cette liste et pourquoi ?

M-A.T.   La vocalise de Rachmaninoff : dès les premières notes, je craque.
A.L.        La « Liste de Schindler » : d’une intensité maximale, symbolique puissante.

 

9.       Pour quelle raison on ne doit absolument pas manquer le spectacle samedi prochain ?

M-A.T.   Parce que la musique est douce pour l’âme et que notre répertoire classique est finement choisi pour la réconforter.
A.L.        Ça n’arrive pas souvent d’avoir l’occasion d’entendre ce répertoire à Saint-Jean-sur-Richelieu, votre âme en ressortira mieux!

 

10.    En finissant, quelle est votre corde sensible à vous ?

M-A.T.   Le bonheur partagé, la magie d’un moment où le don de soi est au rendez-vous, en toute humilité.
A.L.        Quand je joue du violoncelle, c’est mon âme qui frotte les cordes et qui envoie de la beauté dans l’univers… à suivre !

 

PLUS D’INFOS À PROPOS DU SPECTACLE

Le concert « La corde sensible » est présenté à la #cooparto, dans le cadre de la série « art[o] musique » ce samedi 8 avril, à compter de 20 h. Les billets sont en vente au coût de 15 $ à la Coopérative art[o], située au 37, rue Saint-Jacques.

Pour acheter des billets ou pour connaître tous les détails du spectacle, on compose le 450 346-9036.

C’est un rendez-vous !